Résumé

S’il est une locataire de l’OPAC de l’Oise qui a la main verte, c’est bien Josette Gosset, 69 ans. Le jardinage est, pour cette résidante de la tour A 13, à Beauvais, une véritable passion qui remplit ses journées. Pour preuve, elle plante, cultive et récolte dans plusieurs quartiers de la ville, et notamment à proximité de chez elle.

Proximité
Josette Gosset plante, cultive et récole dans plusieurs quartiers beauvaisiens.
Body

S’il est une locataire de l’OPAC de l’Oise qui a la main verte, c’est bien Josette Gosset, 69 ans. Le jardinage est, pour cette résidante de la tour A 13, à Beauvais, une véritable passion qui remplit ses journées. Pour preuve, elle plante, cultive et récolte dans plusieurs quartiers de la ville, et notamment à proximité de chez elle. Depuis quatre ans, elle est la référente du jardin partagé situé dans le prolongement du centre commercial des Champs Dolents. Mise à disposition par la Ville de Beauvais, la parcelle est gérée par des habitants et l’association Collembole. Josette Gosset se souvient très bien comment l’idée a germé : «  Une année, on faisait le tour de la Zup pour le projet de rénovation urbaine, j’ai rencontré Brigitte Samain (présidente de Collembole, Ndlr) et je lui ai dit que ce serait bien de créer un compost ». Présent, Franck Pia, adjoint au maire, avait alors proposé la cession d’un terrain par la Ville.

Légumes, fleurs et herbes aromatiques

Celle qui est locataire de l’OPAC et de l’appartement qu’elle occupe dans la tour A 13 depuis une quarantaine d’années, s’adonne également à sa passion au pied de son immeuble, où elle a planté légumes, fleurs et herbes aromatiques. C’est là aussi qu’une équipe de l’association Elan-CES a mis en place un collecteur d’eau de pluie, inauguré l’an dernier, afin de faciliter l’arrosage du jardin partagé situé en face.  La passion de la résidante de la tour A 13 pour le jardinage la conduit également dans le quartier Saint-Jean, où elle s’investit dans le jardin biologique géré par l’association Alep, situé non loin du chenil municipal. « ça va être ma troisième calcule » calcule-telle, en évoquant aussi, le jour où nous la rencontrons, les courgettes et tomates récoltées le dimanche précédent. « C’est agréable ! », apprécie-t-elle.

«  J’ai juste besoin d’acheter un peu de légumes l’hiver »

Et la locataire de l’OPAC de l’Oise ne s’arrête pas là, puisqu’elle s’occupe aussi, avec un monsieur, d’une parcelle située au Pré-Martinet. Un échange de bons procédés puisque lui sème et elle cueille et fait des conserves qu’ils partagent. Avec tout cela, «  j’ai juste besoin d’acheter un peu de légumes l’hiver, mais l’été j’arrive à me débrouiller, et puis je fais des conserves ». Voilà qui fait beaucoup pour une seule femme ! Et bien non, puisque Josette Gosset, qui trouve le temps de s’investir aussi dans l’association Les Sources dont le but est d’aider les plus jeunes à lire et écrire,  souhaiterait que des jardins de curés soient aménagés au pied de la tour A 13, ouverts aux locataires qui le souhaitent.  Elle a d’ailleurs déjà recensé quelques voisins intéressés. « L’idée est de faire des jardins de curés, à savoir de grands rectangles, pour mettre, par exemple, des tomates, des fleurs, des aromates », expose-telle.

Edité le
27/08/2019

0 comment

Sur le même sujet